Poligny : Ras le bol des bains de minuit

Le site est équipé d’un système de caméras de surveillance, qui détecte les présences indésirables.

Poligny : Ras le bol des bains de minuit

Les élus ne cachent pas leur agacement. Depuis sa rénovation en 2015, la piscine communautaire de Poligny est régulièrement visitée la nuit. Des intrusions nocturnes qui se conjuguent avec des dégradations, qui engendrent des frais supplémentaires pour la collectivité.

Dans ces conditions, il est rappelé que le site est équipé d’un système de caméras de surveillance, qui détecte les présences indésirables. Ce système alerte alors directement les gendarmes. Les appareils permettent également une identification aisée des contrevenants, qui s’exposent à des poursuites judiciaires.

Created : vendredi 10 août 2018 06:19 Categories : Faits Divers | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Faits divers
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


Dans la même thématique

Alexia Daval : Une bombe aérosol et un capuchon qui mettent à mal la défense du meurtrier présumé
22 octobre 2018
Dans l’affaire Alexia Daval, la découverte, lors d’une perquisition, d’une bombe aérosol entamée et sans bouchon au domicile de Jonathann et d’un cap...
Faits divers : Incendie à Valentigney
21 octobre 2018
Cette nuit, vers 23h45, les pompiers sont intervenus à Valentigney (25), rue Carnot, pour un feu d'appartement situé au-dessus d'un bar. Le...
Besançon : A qui sont les vélos volés ?
19 octobre 2018
Dans la nuit de jeudi à vendredi, à Besançon, quatre individus ont été interpellés alors qu’ils circulaient sur des vélos volés. Vers minuit, rue Voi...
Pontarlier : De nouveaux faits de violences conjugales
19 octobre 2018
Hier à Pontarlier, une femme s'est présentée au commissariat de Police avec des bleus au visage expliquant avoir reçu des coups de son conjoint....

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.