Besançon / Transports urbains : La fraude, un phénomène en constante évolution

Keolis veut se donner les moyens de stopper ou en tout cas réduire le phénomène de fraude.

Besançon / Transports urbains : La fraude, un phénomène en constante évolution
Michel Loyat (élu Grand Besançon en charge des transports). Laurent Sénécat (Dr Keolis)

Selon des chiffres communiqués par Keolis, en 2017, dans le Grand Besançon, près de 10% des voyages réalisés à bord des bus et trams Ginko ont été réalisés par des voyageurs fraudeurs (+2,2 points en 2 ans). Cela représente près de 2,5 millions de voyages en situation d’infraction. Soit une perte de recettes commerciales estimée à plus de 900.000 euros. Concrètement, près de 9% sont des fraudes dites « dure », c’est-à-dire que la personne n’a pas de titre, son « pass voyages » n’a pas été validé ou son titre est périmé. Moins de 1% sont sans perte de recettes. C’est le cas par exemple lorsque l’usager ne valide pas son « pass abonnements ». Si ce type de fraude n’engendre pas de perte financière pour le réseau, elle a néanmoins des conséquences sur la pertinence du maintien ou du renforcement d’une ligne. Les statistiques de validation permettant d’adapter l’offre de transport.

Déstabiliser les fraudeurs

Keolis veut se donner les moyens de stopper ou en tout cas réduire le phénomène de fraude. Et ce, pour des raisons économiques, mais aussi pour la qualité de service, la citoyenneté et la sécurité. Ainsi, un plan d’actions ambitieux a été mis en œuvre. Cela passe notamment par l’adaptation du système billettique pour permettre la validation, la vérification du bon fonctionnement des appareils et la présence sur le terrain d’agents formés. Pour la société, il est important que chaque membre de l’entreprise soit sensibilisé à cette problématique. C’est notamment la raison pour laquelle, pour éviter la fatigue des équipes, les contrôleurs alterneront les responsabilités. Il est d’ores et déjà prévu plusieurs modes opératoires comme des interventions en civil, tout au long de la journée ou à des endroits inattendus. L’objectif étant de « déstabiliser les fraudeurs ». A partir de septembre prochain, Keolis va également tester le dispositif « Trok’It » qui consistera à verbaliser un « primo-fraudeur » en lui proposant d’échanger son amende contre deux mois d’abonnement en se rendant en boutique.

Laurent Sénécat (Directeur Keolis)
Created : vendredi 8 juin 2018 16:27 Categories : Faits Divers | Transports | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Faits divers | transports
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter

COMMENTAIRES SUR CET ARTICLE

 
#1 Fraudenounouche 09-06-2018 08:51
Keolis devrait se donner les moyens d'assurer son service correctement . Voila bientot un an qu'il y a des grèves sur le réseau Il y en a qui paye leur abonnement et ne peuvent pas être sûr de leur moyen de transport LA IL FAUT que KEOLIS se donne les MOYENS
 

Dans la même thématique

Pontarlier : De nouveaux faits de violences conjugales
19 octobre 2018
Hier à Pontarlier, une femme s'est présentée au commissariat de Police avec des bleus au visage expliquant avoir reçu des coups de son conjoint....
Accident en cours à Pontarlier
19 octobre 2018
Un accident est en cours à Pontarlier, au niveau de la rocade, à hauteur de Buffalo Grill, en direction de la Suisse. Deux voitures seraient impliqué...
Faits divers : 900 euros de liquide saisis à Pontarlier
18 octobre 2018
Mercredi après-midi, une grosse opération de police a eu lieu à Pontarlier. La police nationale, en collaboration avec la police municipale et l'...
Faits divers : Retour sur l'accident entre une voiture et le tramway
18 octobre 2018
Les sapeurs-pompiers du Doubs sont intervenus cet après-midi peu après 14h pour un accident de la route. Une voiture est entrée en collision avec le ...

L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.